mercredi 17 janvier 2018

Traversée de l’estuaire

Samedi 13 janvier 2018
PM 14h57 coeff 55
Vents SE 4B

Joël, Alain, Franck, Hervé, Sylvain, Christian.

Petit coefficient, et pleine mer en début d’après midi. Nous choisissons un départ de Villès-Martin pour ensuite traversée la l’estuaire en espérant trouver des vagues à St-Brévin.
Il fait bien froid au moment du changement de tenue. A l’embarquement, la mer est belle, une petite vague de bord est à considérer pour ne pas remplir les bateaux avant de juper
Nous traversons le chenal puis mettons cap sur Le Pointeau, mer facile, mais petit vent de face, un peu frais nous demande d’être bien actifs sur la pagaye. Nous sommes toujours sur la descendante, cependant, le débit de la Loire est supérieur à l’effet de marée, le courant nous fait dériver vers le large.
Face au pointeau, sur un banc de sable recouvert par la mer, les effets conjugés, de courant et de houle créent une zone de vagues sur lesquelles nous allons jouer !
Ces vagues sont presque statiques à cause du courant, et surtout croisées par l’effet de vagues tournant autour du haut fond créé par le banc de sable.
C’est un bon exercice pour les appuis, nous nous faisons parfois percuter par des vagues latéral pendant un surf qui s’avérait prometteur.
Nous apercevons autant les coques que les ponts pour les kayakistes entrés dans la zone.
Il faut noter un bain de Franck, après quelques tentatives d’esquimautage. Il réintègre son bateau et finit pas un re-entry an roll avec succès !  Ensuite, Hervé l’aide à sortir de la zone par un remorquage court.
Nous filons ensuite vers les grandes plages face au casino, beaucoup de promeneurs emmitouflés sur la plage, et quelques surfeurs.
Ici, les vagues sont très larges et se forment un peu au large pour déferler ensuite vers la plage.
Si la descente est fun, pour le retour au large le passage de la barre est impressionnant, il faut bien choisir le bon moment !
Nous reprenons notre navigation et mettons le cap sur le pointeau puis sur mindin afin d’anticiper la dérive au moment de la traversée.
Le premier amer sera le Building de St-Nazaire, pour arriver au Phare de Villès.
Traversée sur un bon rythme, en bac, avec vigilance au moment de la traversée du chenal, un cargo apparaissant au large à l’horizon.
Encore très frais au moment de retrouver nos tenues de ville.
Puis moment de convivialité autour du fondant au chocolat d’Alain.
Christian.

lundi 8 janvier 2018

La première est faite

Samedi 6 janvier 2018
La première est faite

BM 14h19, PM 19h41 coeff 85
Vents NNE 2 B

Cathy, Alain, Joël, Sylvain, Franck, Thierry, Hervé, Christian.

C’est la première de l’année, et la météo nous a gâtés, après les passages successifs des dernières tempêtes, il y a une accalmie avec même du soleil !
Nous naviguerons sur la montante, nous optons pour Bonne Source, et sans doute une boucle autour des îles.
La mer est au bout de la passe, nous sommes maintenant habitués à ce portage un peu long, mais sur le sable.
Nous mettons cap sur les Evens, peu de vent, peu de vagues, peu de houle, et un ciel dégagé. Nous nous sommes un peu éparpillés sur ce bord, le courant de marée ayant été plus ou moins anticipé ou subit par les uns et les autres. Après un premier rassemblement aux Evens, nous décidons de continuer vers l’ouest pour trouver des vagues à surfer sur les hauts fonds. Une houle longue nous offre ces vagues, mais nous sommes en basse mer, et des têtes de roches se découvrent sur les creux. Après quelques surfs, nous poursuivons toujours vers l’ouest pour arriver au niveau de la pointe de Penchateau. Encore une petite session de surf sur la belle houle.
Nous mettons ensuite cap au Nord vers la plage Benoit.
Et c’est là que nous jouons plus longtemps sur des vagues très larges qui nous portent longtemps pour des longs surfs. Il y aura beaucoup de fun et un bain de Sylvain et un bain de Joël.
Vient enfin le moment de rentrer, nous avons toute la baie de La Baule à traverser.
Nous doublons le port de Pornichet par le large, Et c’est une belle houle qui est présente quand nous arrivons à Bonne source. Les Rochers sont recouverts, et la mer est bien turbulente dans la passe.
Nous effectuons l’arrivée de plage les uns après les autres.
Christian se fait bousculer par une déferlante un peu plus grosse que les autres, même sensation qu’un coup de pied au derrière ! Ce sera un dessalage dans le « gros ».
Pas de panique, ne pas perdre la pagaie, prendre le temps de bien se positionner, et …. déclencher.
Youpie, c’est un esquimautage réussi ! Encore une ou deux vagues à négocier et c’est l’arrivée à la plage.
Christian.